Connexion

Preloader

Mot de passe oublié ?

Fermer
9 août 2017 / Actualité

Caractérisation environnementale Phase II et III : essentielles si votre propriété présente un risque de contamination

Martin Jetté
0 708

Lorsque l'étude environnementale Phase I conclut qu'un ou plusieurs risques à l'intégrité environnementale à l'étude sont présents, une étude environnementale complémentaire est nécessaire. Cette étude est appelée caractérisation environnementale phase II.


Celle-ci consiste en une étude terrain qui aura comme but de déterminer la présence ou non d’un contaminant dans l’eau ou dans le sol de la propriété à l’étude. Pour ce faire, une campagne d’échantillonnages devra être réalisée sur le site.

Pour le sol, les échantillons seront prélevés dans des tranchées. Celles-ci seront réalisées à l’aide d’une pelle mécanique ou dans des forages à l’aide d’une foreuse. L’eau, quant à elle, sera échantillonnée grâce à des puits d’observation aménagés sur le site à l’étude.

Les échantillons de sols et d’eau seront par la suite mis dans des contenants fournis par une compagnie d’analyses accréditée par le Ministère du Développement Durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements Climatiques (MDDELCC) et seront acheminés au laboratoire d’analyses par la suite. Le nombre d’échantillons ainsi que le type de contaminants à analyser seront déterminés selon les informations obtenues lors de l’évaluation environnementale phase I.

Une fois que le laboratoire aura terminé l’analyse des échantillons, les résultats seront envoyés à la firme en environnement. Elle sera alors en mesure de savoir si le site à l’étude respecte ou non les normes environnementales émises par le MDDELCC selon l’utilisation du terrain : institutionnel, résidentiel, commercial ou industriel.

Dans le cas où aucun contaminant n’est détecté, vos démarches s’arrêtent ici et vous pouvez poursuivre votre projet. Par-contre, si des contaminants sont présents au-delà des normes, trois choix sont alors possibles :

– Réaliser une caractérisation environnementale phase III

– Entreprendre la décontamination du site

– Conserver les contaminants sur le site

La caractérisation environnementale phase III a pour but de déterminer l’envergure d’une contamination. Pour ce faire, il faut procéder à un échantillonnage plus exhaustif du site à l’étude. En effet, un échantillonnage plus complet de la surface pouvant être affectée sera réalisé, ainsi qu’un autre donnera une idée plus précise de la profondeur de la contamination.

Une fois cette étape réalisée, la procédure est semblable à celle de la caractérisation environnementale phase II. Le résultat d’une telle étude permettra de donner une approximation de la quantité de sols contaminés au plus près possible de la réalité afin d’avoir une bonne idée des coûts reliés à la réhabilitation du site.

Il est à noter que la caractérisation environnementale Phase III peut impliquer la réalisation de forages à l’intérieur d’un bâtiment afin de déterminer si la contamination est également présente sous l’édifice.

Dans notre prochain article, nous mettrons en avant l’importance de faire une caractérisation environnementale Phase III avant d’entreprendre une décontamination au travers d’une anecdote.

Si vous avez des questions sur la caractérisation environnementale phase II ou III, n’hésitez pas à nous contacter, nous nous ferons un plaisir de répondre à vos questions.



Partagez !


0

Ajouter une réponse


Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Laisser un commentaire